Journal De Bruxelles - Mondial-2022/barrages: Australie-Pérou pour une place dans le groupe de la France

Euronext
AEX -1.81% 916.54
BEL20 0.29% 4017.59
PX1 -0.12% 7570.81
ISEQ -0.52% 9757.62
OSEBX 0.45% 1431.74 kr
PSI20 -0.15% 6765.92
ENTEC -0.41% 1416.23
BIOTK -1.27% 2370.47
N150 0.02% 3376.24
Mondial-2022/barrages: Australie-Pérou pour une place dans le groupe de la France
Mondial-2022/barrages: Australie-Pérou pour une place dans le groupe de la France / Photo: KARIM JAAFAR - AFP/Archives

Mondial-2022/barrages: Australie-Pérou pour une place dans le groupe de la France

La dernière marche avant la Coupe du monde au Qatar: l'Australie et le Pérou s'affrontent dans le pays hôte du Mondial-2022 lundi pour une place dans le Groupe D des champions du monde français, du Danemark et de la Tunisie.

Taille du texte:

Le coup d'envoi de ce barrage intercontinental, avant-dernier match qualificatif pour le Mondial-2022, sera donné à 21h00 heure locale (20h00 heure française) dans l'air climatisé du stade Ahmad ben Ali à Al-Rayyan (ouest de Doha), qui accueillera sept rencontres lors du tournoi du 21 novembre au 18 décembre.

La sélection péruvienne, 22e au classement Fifa et 5e des qualifications de la zone Amérique du Sud, vise une sixième participation au Mondial, la deuxième consécutive après 2018 après 36 ans d'absence.

Les "Socceroos" australiens, 42e nation mondiale et 3e de leur groupe de qualification, ont eux fait perdurer leurs espoirs de disputer une sixième Coupe du monde en battant les Emirats arabes unis 2-1 en match de pré-barrage de la zone Asie au Qatar la semaine passée.

Les deux pays ne se sont affrontés qu'une seule fois auparavant, au premier tour du Mondial-2018 en Russie, dans un match qui s'est soldé par une victoire 2-0 des Sud-Américains, déjà sous la houlette du sélectionneur argentin Ricardo Gareca.

- "Dos au mur" -

Habituée des barrages pour accéder au Mondial, l'Australie aime être "l'outsider", "dos au mur", clamait son sélectionneur Graham Arnold après la victoire sur les Emirats.

"J'ai inculqué à ces gars que, parfois, vous ne jouez pas bien mais vous pouvez toujours gagner en vous battant, en courant, en chassant et en étant agressif. Et cela aussi peut être un succès", développait-il, s'attendant tout de même à "de gros progrès" des siens face au Pérou.

Le milieu de terrain péruvien Renato Tapia, lui, entrevoit "un match très difficile" contre "un adversaire très physique, très coriace", disait-il en conférence de presse la semaine dernière à Barcelone, où son équipe s'est imposée 1-0 contre la Nouvelle-Zélande en amical.

"Notre équipe nationale joue toujours une finale à chaque match et ce (barrage) est le plus important de notre vie ces dernières années", ajoutait un autre milieu, Edison Flores.

Pour le pays également: la journée de lundi a été décrétée fériée pour les fonctionnaires péruviens, afin de leur permettre de suivre la rencontre, et douze chamans ont pratiqué une cérémonie au sommet d'une colline sacrée à Lima vendredi pour tenter d'influer sur son issue.

Il reste deux billets sur 32 à décrocher pour la première Coupe du monde dans un pays arabe: mardi, le Costa Rica et la Nouvelle-Zélande se départageront pour une place dans le relevé groupe E, avec l'Espagne, l'Allemagne et le Japon.

W.Lejeune--JdB