Journal De Bruxelles - Dauphiné: Ferron pour un troisième succès français

Euronext
AEX -1.81% 916.54
BEL20 0.29% 4017.59
PX1 -0.12% 7570.81
ISEQ -0.52% 9757.62
OSEBX 0.45% 1431.74 kr
PSI20 -0.15% 6765.92
ENTEC -0.41% 1416.23
BIOTK -1.27% 2370.47
N150 0.02% 3376.24
Dauphiné: Ferron pour un troisième succès français
Dauphiné: Ferron pour un troisième succès français / Photo: Marco BERTORELLO - AFP

Dauphiné: Ferron pour un troisième succès français

Encore un Français ! Valentin Ferron a signé la troisième victoire française depuis le début du Critérium du Dauphiné, vendredi à Gap, à l'arrivée de la 6e étape et à la veille de l'entrée en haute montagne.

Taille du texte:

Ferron, un jeune coureur de 24 ans originaire de la Vienne, a imité son coéquipier de TotalEnergies Alexis Vuillermoz, vainqueur lundi dernier. Il a surpris ses cinq compagnons d'échappée peu après la flamme rouge du dernier kilomètre pour précéder de plusieurs longueurs deux autres Français, Pierre Rolland et Warren Barguil.

Andrea Bagioli, quatrième, a payé sa réputation de coureur le plus rapide a priori du groupe de tête. L'Italien, qui avait réagi une première fois à un démarrage de Geoffrey Bouchard dans la dernière côte, s'est abstenu sur le démarrage de Ferron, lancé vers la deuxième victoire de sa carrière après une étape du Tour du Rwanda 2021.

"C'est exceptionnel, il faut savourer ces moments car, dans une carrière il n'y en a pas beaucoup", a apprécié le jeune Français dont le comportement a été salué par Barguil, qui a expliqué la donnée tactique dans le final de cette étape accidentée de 196,5 kilomètres.

"Il y en a plusieurs qui ont sauté des relais", a déclaré le champion de France 2019. "Alors, je n'allais pas aller chercher ceux qui ont bien collaboré. J'ai déjà fait deux échappées à Tirreno-Adriatico avec lui (Ferron), je sais qu'il ne compte pas ses coups de pédale."

- Deux géants alpestres à franchir -

"Il a très bien manoeuvré", a confirmé Rolland, présent dans l'échappée pour conforter son maillot à pois de meilleur grimpeur avant de s'assurer la deuxième place de l'étape bouclée à près de 45 km/h de moyenne: "Après 200 bornes, dans un petit groupe, j'ai une petite pointe de vitesse."

Dans le peloton, la poursuite a été menée tantôt par les équipes de sprinteurs (BikeExchange pour Groenewegen, UAE pour Molano) et, à un rythme modéré, par la formation Jumbo du maillot jaune, le champion de Belgique Wout van Aert. Mais l'échappée a géré à merveille l'écart, qui a culminé à quatre minutes et demie pour se situer encore à deux minutes à 10 kilomètres de l'arrivée.

"On a beaucoup travaillé depuis le début de la semaine", a souligné van Aert à propos de la tactique suivie par les siens. Le maillot jaune s'est déclaré "très content" de cette étape ensoleillée, qui a été privée avant le départ de l'espoir espagnol Juan Ayuso (malade) puis pendant la course du Polonais Michal Kwiatkowski, en raison d'une douleur à un genou.

"Demain (samedi), ce sera complètement différent", a rappelé van Aert. La 7e étape, longue de 134,8 kilomètres, présente un calque partiel du parcours du 14 juillet dans le prochain Tour de France, avec pour grande différence l'ascension finale (Vaujany plutôt que L'Alpe d'Huez).

Avant la montée vers Vaujany (5,7 km à 7,2 %), la course s'attaque aux montées du Galibier, le point le plus haut de l'épreuve (2642 m), puis de la Croix-de-Fer, autre géant alpestre.

Y.Callens--JdB