Journal De Bruxelles - Russie: deux médias indépendants bloqués, en pleine invasion de l'Ukraine

Euronext
AEX -0.77% 924.61
BEL20 -0.97% 3868.77
PX1 -1.99% 7708.02
ISEQ -1.35% 9550.51
OSEBX -1% 1400.14 kr
PSI20 -1.44% 6565.74
ENTEC -0.41% 1416.23
BIOTK 1.2% 2106.95
N150 -2.14% 3366.05
Russie: deux médias indépendants bloqués, en pleine invasion de l'Ukraine
Russie: deux médias indépendants bloqués, en pleine invasion de l'Ukraine

Russie: deux médias indépendants bloqués, en pleine invasion de l'Ukraine

Les autorités russes ont bloqué l'accès mardi à une chaîne de télévision et une radio indépendantes de renom, au moment où elles s'efforcent de renforcer leur contrôle sur l'information en pleine invasion de l'Ukraine.

Taille du texte:

"Le bureau du procureur général a demandé de bloquer l'accès à (la chaîne de télévision en ligne) Dojd et à (la station de radio) Echo de Moscou", a annoncé Dojd sur son compte Twitter.

Selon Dojd ("Pluie", en russe), les deux médias sont accusés d'avoir relayé des "appels à commettre des actes extrémistes et violents" et publié des informations "sciemment erronées concernant les activités du personnel militaire russe".

Peu après, des journalistes de l'AFP en Russie ont constaté que les sites des deux médias étaient devenus inaccessibles.

"Echo de Moscou n'est plus sur les ondes", a en outre déclaré sur Telegram son rédacteur en chef, Alexeï Venedictov.

Dojd et Echo, avec le journal Novaïa Gazeta, se sont distingués en ne collant pas au discours du Kremlin dans leur couverture de l'invasion de l'Ukraine par Moscou, contrairement à l'écrasante majorité des médias russes.

Les autorités russes ont interdit aux médias d'utiliser des informations autres que celles fournies par le Kremlin, l'armée et les différents ministères, qui présentent l'invasion de l'Ukraine comme une simple "opération spéciale" circonscrite à l'est de ce pays.

La Russie est régulièrement présentée par les ONG comme l'un des pays les plus restrictifs au monde en matière de liberté de la presse.

Le pays pointe ainsi à la 150e place sur 180 au dernier index de la liberté de la presse de Reporters sans frontières.

Plusieurs médias, dont la chaîne Dojd, ont été désignés par les autorités "agents de l'étranger", une étiquette infamante qui vise à les discréditer aux yeux des annonceurs et du public, et à compliquer leur travail avec des formalités administratives écrasantes.

Echo de Moscou, en partie détenue par le géant gazier Gazprom, s'est toujours efforcée de cultiver son indépendance et est l'un des médias les plus respectés du pays.

K.Laurent--JdB