Journal De Bruxelles - Un second entrepôt Amazon à New York autorisé à voter sur un syndicat

Euronext
AEX -0.64% 918.72
BEL20 -0.92% 3833.37
PX1 -2.66% 7503.27
ISEQ -1.72% 9386.26
OSEBX -0.61% 1391.56 kr
PSI20 -0.42% 6538.23
ENTEC -0.41% 1416.23
BIOTK -0.4% 2098.54
N150 -2.29% 3288.5
Un second entrepôt Amazon à New York autorisé à voter sur un syndicat
Un second entrepôt Amazon à New York autorisé à voter sur un syndicat

Un second entrepôt Amazon à New York autorisé à voter sur un syndicat

L'agence américaine en charge du droit du travail (NLRB) a donné son feu vert à l'organisation d'un vote sur la création éventuelle d'un syndicat dans un second entrepôt Amazon situé à Staten Island à New York.

Taille du texte:

"Le NLRB a approuvé notre demande", a indiqué l'organisation baptisée Amazon Labor Union sur son compte Twitter mercredi soir.

Le syndicat a prouvé qu'il avait recueilli les signatures d'au moins 30% des salariés du site, une condition nécessaire à l'organisation d'un vote, a confirmé à l'AFP une porte-parole du NLRB jeudi.

Le syndicat et Amazon doivent maintenant se mettre d'accord sur les conditions du scrutin dans l'entrepôt appelé LDJ5 et comprenant envrion 1.500 salariés, sans quoi l'agence décidera.

"Nous sommes impatients de faire entendre la voix de nos employés", a réagi une porte-parole d'Amazon. "Notre objectif reste de travailler directement avec notre équipe pour faire d'Amazon un endroit où il fait bon travailler", a-t-elle toutefois ajouté.

Le géant du commerce en ligne fait donc désormais face à trois tentatives de syndicalisation.

Les employés de l'entrepôt JFK8 situé dans le quartier de Staten Island, tout près de l'entrepôt LDJ5, doivent voter en personne du 25 au 30 mars pour la création ou non d'un syndicat sur le site.

Plus au sud, dans l'Alabama, un vote par correspondance est parallèlement en cours auprès des employés de l'entrepôt de Bessemer. Ils ont l'occasion de revoter après l'échec d'une première tentative l'an dernier, le NLRB ayant estimé qu'Amazon avait enfreint les règles.

Plusieurs groupes d'employés sont parvenus ces derniers mois à convaincre leurs collègues de rejoindre une organisation pour les représenter.

Après la création en décembre d'un syndicat dans deux cafés Starbucks à Buffalo dans le nord de l'Etat de New York, une première dans des établissements directement gérés par le groupe aux Etats-Unis, un troisième café s'est syndiqué fin février dans l'Arizona et des dossiers ont été déposés dans plus de 100 autres établissements.

Les salariés d'un magasin new-yorkais de la chaîne d'articles de plein air REI, qui compte environ 170 établissements dans le pays, ont aussi voté massivement mercredi pour rejoindre le syndicat RWDSU, représentant des salariés du secteur de la distribution.

Ces succès ont souvent été menés par des salariés jeunes plus favorables que leurs ainés aux organisations syndicales, en déclin depuis plusieurs décennies dans le pays. Le taux d'employés syndiqués dans le secteur privé y a encore reculé en 2021, à 6,1%.

D.Verheyen--JdB